Veuillez patienter pendant le chargement de la page.

Compagnie | Cie du Zieu

du Zieu

/Compagnie

du Zieu est une compagnie théâtrale dirigée par Nathalie Garraud, metteure en scène et Olivier Saccomano, auteur. Depuis 2006, avec une troupe d’acteurs et de techniciens, ils travaillent sous forme de cycles de création qui sont le lieu d’une expérience de pensée collective, d’une recherche commune sur l’écriture théâtrale et sur la pratique de l’acteur.

 

De 2007 à 2010, ils mènent un premier cycle de recherche sur la tragédie, LES SUPPLIANTES.

De 2010 à 2013, le cycle sur la jeunesse intitulé C’EST BIEN C’EST MAL, se bâtit sur le principe d’un laboratoire permanent, en lien continu avec le public : deux années de création de formes brèves expérimentales, Les études, donnent lieu à l’écriture et à la création de la pièce Notre jeunesse.  

De 2013 à 2016, la compagnie développe le cycle SPECTRES DE L’EUROPE, recherche sur la figure de l’étranger en Europe, avec la création de Soudain la nuit, en juillet 2015 au Festival d’Avignon – 69ème édition. Les trois pièces de ce cycle : L’avantage du printemps, Othello, variation pour trois acteurs et Soudain la nuit continuent à être présentées en France et à l’étranger.

De 2016 à 2018, la compagnie travaille sur un nouveau cycle de création intitulé LA BEAUTE DU GESTE, fresque en trois tableaux sur les rapports entre l’action théâtrale et l’action politique, à travers l’histoire d’une troupe de théâtre.

 

Parallèlement à ces cycles de création, Nathalie Garraud est engagée dans des projets de coopération à l’étranger, notamment avec le collectif Zoukak à Beyrouth.

Olivier Saccomano poursuit une recherche théorique en philosophie et a publié en 2016 Le Théâtre comme pensée dans la collection Expériences philosophiques des éditions Les Solitaires Intempestifs. Les textes des pièces sont également publiés aux éditions Les Solitaires Intempestifs.

 

/conception Nathalie Garraud et Olivier Saccomano

/écriture Olivier Saccomano

/mise en scène Nathalie Garraud

/jeu Julien Bonnet, Mitsou Doudeau, Laure Giappiconi, Cédric Michel, Florian Onnein, Conchita Paz, Charly Totterwitz

/scénographie Jeff Garraud

/costume Sarah Leterrier, assistée de Sabrina Noiraux

/image Camille Lorin

/lumière et régie générale Sarah Marcotte

/administration, production Ariane Salesne

/production, développement Jessica Delaunay

 

Résumez votre théâtre en un mot.

Fraternité.

Avec qui ?

Avec certains morts et certains vivants.

Quelle est votre esthétique ?

Nous ne sommes pas des esthéticiens.

Votre univers ?

Nous ne sommes pas des dieux.

Quelle forme alors ?

Celle qui naît de la lutte entre l’idée et la matière.

Vous parlez du texte ou du spectacle ?

Des deux.

Vous avez une ligne politique ?

Rouge et accidentée.

Vous vous souciez du public ?

Autant que des acteurs.

Pourquoi ?

Ils jouent ensemble.

Qu’attendez-vous du public ?

Qu’il soit à l’heure. Et hasardeux.

Les acteurs jouent de face ou de profil ?

Mettez : « en diagonale ».

Vous gagnez combien, par mois ?

En moyenne moins que vous.

Vous êtes méfiants ?

Dans un monde vicieux, c’est une vertu.

Pensez-vous que la beauté sauve le monde ?

Elle le détruit et elle le crée.